Voyage à MadagascarVilles & ÎlesSainte Marie

Voyage sur l’île de Sainte Marie à Madagascar

Pour un séjour à Madagascar, Sainte Marie est décidément l’un des endroits à ne pas manquer. Cette île au large de la côte orientale de la Grande île est connue aussi sous le nom malgache de « Nosy Boraha ».

Sainte Marie, paisiblement implantée sur la côte Est de Madagascar, est protégée par un lagon où règne une quiétude totale. Sur cette île enchanteresse, les saints mariens, comme les appellent les malgaches, sont réputés pour leur accueil chaleureux, ils sont toujours prêts à vous recevoir dans n'importe quel coin de l'île.

A la découverte de Sainte Marie

Sainte Marie est entourée d'un chapelet d'îles plus ou moins importantes portant des noms très évocateurs à savoir l'île aux nattes, l'îlot Madame, l'île aux Forbans... L'île bénéficiant d'un climat plutôt bien arrosé, c'est un véritable jardin tropical avec la présence de nombreuses forêts sempervirentes.

Ces forêts luxuriantes sont un abri parfait pour des centaines de lémuriens de différentes espèces. Elles sont également des lieux idéals permettant de découvrir d'autres espèces typiques et endémiques de la Grande île et à signaler également l'abondance d'orchidées particulièrement extravagantes.

Sainte Marie, un passé lié au pirate

Sainte Marie est une île pleine d'histoire et de légende. Le passé de cette île s'est enrichi de plus d'un siècle d'histoire étroitement lié à des figures mythiques de la piraterie du XVII et XVIIIe siècle. En raison de la situation de l'île et de conditions de mouillage favorables (baies et criques à l'abri de tempête), elle était devenue un lieu de retraite privilégié des Pirates comme John Avery, Christophe Condent, Thomas Tew, William Kidd, et Olivier Le Vasseur...

Dans le passé, certains de ces pirates laissèrent des descendants dans cette île qui constitua leur port d'attache et leur résidence permanente au XVIIIe siècle. A l'heure actuelle, il est toujours possible de découvrir les vestiges qui témoignent de la présence ancienne de ces milliers de forbans. En plongeant dans la baie de l'île aux Forbans, on peut voir plusieurs épaves de ces vaisseaux de pirates engloutis sous quelques mètres d'eaux.

Le vestige le plus émouvant laissé par le passage de ces forbans est leur cimetière se trouvant sur un cap élevé de l'île aux Femmes. Ce cimetière est face à l'île aux Forbans et est accostable à marée basse. Ce lieu de paix éternel des pirates des mers du sud est couvert d'une herbe verdoyante parsemée par les traces brunâtres des pierres tombales. Pour vous témoigner de l'authenticité du cimetière, vous pouvez apercevoir, juste à l'entrée, sur l'une des pierres tombales la célèbre emblème de deux tibias croisés surmontés d'un crâne. En plus des pirates, le cimetière abrite également des tombeaux de nombreuses autres marins et trafiquants du XVIIIe tous « persona non grata » dans leur pays respectifs.

Sainte Marie, sanctuaire des baleines à bosse

L'autre attraction de l'île Sainte Marie est la rencontre avec les baleines à bosse pendant la saison d'amour, de juillet à septembre. Pendant cette saison, la mer de cette partie de Madagascar devient le sanctuaire et le lieu de prédilection des baleines mégaptères - Megaptera novaeangliae. Autrement dit, la mer autour de Sainte Marie constitue un habitat pour ces baleines à la recherche de mer chaude pour mettre au monde leurs progénitures et les initier à la vie.

Les particularités de ces mégaptères sont qu'ils s'approvisionnent dans les mers glaciales de l'Antarctique ; en revanche ils procréent dans les eaux chaudes tropicales comme le canal de Sainte Marie. Ces baleines à bosses sont munies de très longues nageoires pectorales.

L'arrivée de ces espèces, appelées aussi jubarte, baleine à taquet ou trozona en malgache, dans la mer de Sainte Marie fait l'objet chaque année d'une énorme festivité qui n'attend que votre visite. Le festival « Zañaharibe » est un grand évènement sur l'île Sainte Marie et il attire une foule importante venant des quatre coins de la Grande île et de tous les pays.

On peut facilement approcher les baleines, sans les déranger, en participant à des safaris photos organisés par les tours opérateurs. Elles sont facilement repérables avec le grand souffle qui annonce leur présence. En avançant vers ces énormes mammifères de dizaine de tonnes, on pourra admirer la parade de sauts spectaculaires, la frappe des nageoires (pectorales ou caudale) sur l'eau des mâles et les gestes de tendresse montrés par les mères envers leurs baleineaux. Ces comportements générant des spectacles époustouflants comportent des significations précises pour les baleines. Ceux-ci se servent donc de ces gestes pour communiquer, pour courtiser ou marquer leur zone.

Plongée sous marine à Ste Marie

Le lagon de Sainte Marie est composé d'une magnifique charpente de corail. Les nombreux sites de plongée qu'il offre sont de tout premiers ordres, classés parmi les meilleurs de l'Océan Indien. A quelques mètre de la surface simplement avec un tuba, vous aurez l'occasion d'apprécier le ballet de milliers de poissons multicolores, différentes espèces de poisson tropicales ; des plus grandes (dauphins, dugongs) aux plus petites en passant par les mérous, aigles de mer, raies, pointes noires, barracudas, poissons napoléons, tortues marines, poissons perroquets, red snappers, fusiliers, langoustes, coraux mou, grands mérous, poissons lions, poissons crocodiles, coquillages, vases d'éponges …

Contrairement à Nosy Be, l'île Ste Marie a su préserver son authenticité et son naturel et ce malgré l'afflux touristique grandissant. Sainte Marie est accessible par voie maritime et par voie aérienne. Les avions partent de Tananarive et y atterrissent après 1h de vol ou bien de Tamatave avec juste 15 mn d' envol. Par la mer, on peut partir de Tamatave en louant un bateau mais ceci est un long et fatiguant voyage, il est préférable de prendre la route vers Soanierana Ivongo où des boutres locaux et vedettes rapides assurent les liaisons incessantes avec l'île.

Poser une question

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Baignade dans la nature
un autre habitant de l’ile
Pêcheur de sainte marie
Randoné en quad au nord de l’île