Voyage à MadagascarVilles & ÎlesMaroantsetra

Visiter Maroantsetra à Madagascar

Maroantsetra se prononce « marontsette », signifiant en malgache « nombreuses sagaies », est une petite ville paisible du nord-est de Madagascar.

Maroantsetra est située tout au fond de la baie d'Atongile entre la mer et la forêt tropicale humide. Le site de cette ville se trouve très accidenté avec une altitude qui varie de 0 à 1311 m.

A la découverte de Maroantsetra, la ville des épices

Auparavant, Maroantsetra était incluse dans l'ancien province de Tamatave ; aujourd'hui elle fait partie de la région au nom très évocateur d'Analanjirofo, qui signifie littéralement "au milieu de la forêt de giroflier" ; on est donc ici au beau milieu de la région des épices et plantes aromatiques. La ville est rythmée par le cycle de la vanille et d'autres épices ou plantes aromatiques ; un cycle qui se résume par la plantation, le soin, la cueillette et surtout le négoce.

Maroantsetra, un dépaysement assuré

Comme dans toutes les régions de Madagascar, la vie à Maroantsetra est vécue paisiblement. Elle permet par conséquent de vous offrir quelques jours de détente, de repos total et de sensation de bien être, loin des tracas quotidiens. Maroantsetra vous dépaysera à coup sur dans son décor luxuriant où tout est vert et naturel comme à la campagne. Sous le murmure des feuilles de cocotiers agité par une brise de mer constante qui caresse votre visage et le froissement des grosses vagues de l'Océan Indien, la sérénité y est absolue.

Cette ville betsimisaraka, plus précisément habitée par les antemaroa, recèle d'une histoire très riche et un trésor naturel immense. La ville, qui est d'une taille assez moyenne, est plutôt agréable en dépit du temps qui est toujours imprévisible. La pluie y est toujours présente et elle peut arriver d'un moment à l'autre dans la journée. Même si la pluie ne dure pas beaucoup de temps, elle enregistre facilement une pluviométrie annuelle de 3000 à 4000 mm. En bref, le climat de la ville et de la région de la baie d'Atongile est de type tropical chaud et humide, typique de l'Est malgache.

Maroantsetra, une forêt intacte

En raison de ses conditions climatiques favorables, les environs de Maroantsetra développent des forêts les plus diversifiées, les plus denses et peut être les plus riches de la Grande île. Dans cette région, le temps semble s'être arrêté depuis longtemps ; car elle n'a pas suivie l'évolution, et surtout n'a pas subi la dégradation forestière, qui gangrène presque tout l'ensemble de l'île. C'est ici que vous aurez l'occasion d'apercevoir l'image d'antan de Madagascar.

Forêts et parcs marins protégés autour de Maroantsetra

Ce type de forêt qui devient de plus en plus rare est conservé dans le Parc National de Masoala. Celui-ci est considéré comme l'une des plus grandes aires protégées de Madagascar, qui sont gérées par l'ANGAP pour la conservation de la mégabiodiversité de l'île. Il couvre une surface de plus de 2000 km², couverte de forêt sempervirente. Maroantsetra présente également 100 km² de parcs marins (Tampolo, Ambodilaitry, Ifaho) composés de marécages et de mangroves. Ils ont pour but de protéger les récifs coralliens et leurs collections éblouissantes d'espèces marines. Le parc de Masoala abrite dix espèces de lémuriens dont certains sont endémiques de la presqu''île tel que le Vari roux à pelage flamboyant, etc...

L'île de Nosy Mangabe, sanctuaire des Aye-Aye

Nosy Mangabe situé à 5 km de la côte, cet îlot de plus de 500 ha, couvert de forêts sempervirentes, est classé réserve naturelle. C'est l'endroit idéal pour faire une rencontre avec l'insaisissable Aye Aye – Daumbetonia madagascariensis. Il est conseillé d'y rester une ou deux nuits en bivouac afin d'être sur de les approcher pendant qu'ils se nourrissent, avec leurs longs doigts crochus et sur-dimensionnés, de petits insectes, de noix de coco ou dans leur chasse nocturne.

En plus de l'Aye-Aye, d'autres espèces animales, endémiques ou non, vivent sur cette île. On note parmi elle le microcèbus, le plus petit primate ; le Vari noir, rouge et blanc ; l'Uroplate - Uroplatus fimbriatus, un reptile endémique extraordinaire ; Phelsuma masoalensis, geckos endémique de Masoala ; ... Les espèces végétales les plus extraordinaires de Nosy Mangabe sont les népenthès et le taktajania. L'îlot abrite aussi de tombeaux de foko Antimaroa et quelques traces, datant du XVIe siècle, de l'occupation hollandaise.

Accéder à Marantsoa par mer, par air ou par terre

Pour rejoindre Maroantsetra, vous pouvez prendre un des nombreux vols hebdomadaires à partir de la capitale qui assurent la liaison. En partance de Tananarive, il faut une heure et trente minutes de vol avant de survoler la Baie d'Antongil ou le cap Masoala et d'atterrir à Maroantsetra. Si vous préférez la mer, il est possible aussi de relier la ville à partir de Tamatave par des boutres, appelé couramment "lakana" qui font du cabotage sur la côte de l'Océan Indien. Pour les amateurs d'aventure, on peut emprunter la route nationale n°5 qui longe la côte en voiture 4x4, en VTT,... ; à partir de Soanierana Ivongo c'est une piste incertaine où il faut longer les falaises et emprunter plusieurs bacs pour traverser les nombreux fleuves côtiers de cette région.

Poser une question

Qui êtes-vous ?
Se connecter