Voyage à MadagascarParcs NationauxAnkarana

Parc de l’Ankarana à Madagascar

Le parc national d'Ankarana est un monde extraordinaire qu'on ne peut trouver nulle part ailleurs. Le parc est situé au cœur d'un massif montagneux qui allie les richesses d’un monde minéral calcaire à la variété de ses écosystèmes tout en jouant un rôle culturel de tout premier plan.

Le parc national d'Ankarana est situé à 100 km au sud de Diégo Suarez par la Route nationale 6, soit un trajet prenant près de deux heures. Il est étendu sur une superficie de 18 220 ha. En raison des caractéristiques de sa topographie, de sa flore et de sa faune, il fait partie des aires protégées de Madagascar.

A la découverte de l'Ankarana

Le relief de l'Ankarana est très accidenté, reposant sur un sol basaltique comportant par endroits des dépôts calcaires, sous une couverture végétale de forêt sèche saisonnière. La principale caractéristique de la réserve est représentée par les Tsingy, vestiges de calcaire attaqués par l'érosion et présentant des formes acérées et constituant aux endroits très usés des couloirs étroits formant des labyrinthes extrêmement difficiles à parcourir sans guide. D'autres caractéristiques morphologiques sont cependant très importantes car elles constituent et maintiennent une diversité exceptionnelle d'écosystèmes, d'habitats et d'espèces.

Né sous la mer, il y a des millions d'années, le calcaire abonde et donne naissance à des grottes, rivières souterraines et canyons qui s'étendent au milieu d'une forêt tantôt sèche, tantôt très verte. En surface, l'érosion a gravé des Tsingy calcaires aux crêtes acérés et en profondeur, elle a formé le plus long réseau d'eaux souterraines d'Afrique s'étendant sur 110 km et comportant une faune souvent exceptionnelle ou même unique.

Visiter les tsingy de l'Ankarana

Après la réserve de Bemaraha, cet endroit est le second pour admirer les Tsingy. Certains circuits randonnées demandent une dépense physique importante avec l'escalade d'énormes blocs, le passage dans des crevasses étroites pour aboutir au sommet de rochers sculptés par l'érosion s'étendant à perte de vue.

La réserve comporte surtout de nombreux Tsingy ou pics rocheux calcaires tranchants dressés vers le ciel, façonnés et sculptés par l'érosion éolienne et pluviale. Quand on séjourne au camp d'Anilotra, le meilleur emplacement de Tsingy se situe à environ deux heures de marche sur un terrain très difficile, en passant à proximité du merveilleux lac de cratère appelé Lac Vert. Il s'agit d'une excursion absolument magnifique qui prend toute une journée sous une forte chaleur. Des passerelles en planches surplombant le champ de tsingy permettent de les admirer sans danger tout en protégeant la roche friable. On observera les plantes grasses étranges telles que les pachypodiums qui semblent pousser dans la roche calcaire même.

Les grottes sacrées de l'Ankarana

La fascinante visite des grottes creusées par des cours d'eau souterrains permet de voir onze grottes répertoriées, parmi lesquelles certaines renferment des sépultures royales et revêtent le caractère sacré de lieux de culte, surtout à cause des trésors qui y sont cachés. Il y a quelques siècles, au cours d'une grande bataille entre les royaumes (une guerre ethnique), la tribu Antakarana s'est enfuie dans le champ de Tsingy et y a péri. Depuis cette époque, l'endroit est devenu sacré, des offrandes y sont apportées et le culte des ancêtres se pratique dans ces grottes.

Dans les galeries des stalactites, stalagmites, héléctites, héligmites, se sont développés, donnant naissance à des colonnes, des coraux de grottes et autres draperies de calcite dont les plis tombent comme ceux d'une étoffe. Par contraste avec la chaleur extérieure, les grottes forment des havres de calme et de fraîcheur.

Découvrir les chauves souris de l'Ankarana

Au départ du camp d'Andrafiabe, il est possible d'explorer les dédales des immenses couloirs des cavernes d'Andrafiabe. Selon nous, même une personne atteinte de claustrophobie aiguë ne peut pas se sentir mal à l'aise ici. Ces cavernes méritent bien la visite et vers le milieu du parcours, on peut déboucher sur un canyon spectaculaire avec la possibilité de revenir à l'air libre. A l'extrémité Sud de la réserve, on trouvera les grottes à crocodiles, peu fréquentées mais digne d'intérêt, le site est spectaculaire et les couloirs sont gigantesques. Dans la grotte aux chauves-souris, on se sent aussi petit qu'une souris, à cause de ses murs vertigineux tachetés de nids de chauves-souris et d'hirondelles. Le sol couvert de cafards grouillants, est aussi jonché de cadavres de chauves-souris.

Faune et flore dans l'Ankarana

Des gouffres souvent inaccessibles ont favorisé le développement autarcique de la faune et la flore. Végétation typique des plateaux karstiques, prairies et plantes envahissantes, forêt sèche. Sentier botanique bordé de grands arbres, Canarium de Madagascar, pachypodiums baroni et hildegardia, euphorbia, des pandanus, des lianes accessibles, des orchidées aériennes, baobabs ( de la famille des Adansonia).

La faune est très riche si on cite les 10 espèces de lémuriens qui y vivent (eulemur fulvus sanfordi, lepilemur septentrionales, hapalémur griseus…), 92 espèces d'oiseaux dont le « Mésite varié » le plus rare au monde n'existant à Madagascar que dans cette réserve, des caméléons, Fossa. Les rivières ont donné une faune troglodyte comprenant des espèces dépourvues de pigments ou aveugles. Les grottes abritent plus de la moitié des chauves souris de l'île, 13 espèces et d'autres animaux du monde obscur. Certaines rivières abritent des crocodiles de 6 m de long.

Poser une question

Qui êtes-vous ?
Se connecter

Parc d'Ankarana à Madagascar

Tsingy