Voyage à MadagascarDécouvrirGastronomieLa vanille de Madagascar

La vanille de Madagascar

Originaire de l'Amérique centrale, la vanille qui est aussi très prisée en parfumerie, est restée une référence en matière culinaire notamment en chocolaterie depuis l'époque des Aztèques. Noires et luisantes, les gousses ou capsules de vanille comptent parmi les produits agricoles les plus chers au monde car le processus d'obtention est à la fois long et délicat.

Cette épice très parfumée provient de la vanille verte peu odorante qui une fois récoltée, est soumise à une préparation minutieuse indirecte. Mais déjà la fécondation de la vanille est une œuvre de longue haleine : en l'absence du pollinisateur naturel, on a recours à une fécondation fleur à fleur.

Prix de la vanille de Madagascar

En 2012, la production de la vanille se chiffre à environ 1350 tonnes sur la Grande Île alors que les estimations prévisionnelles s'établissent à 1500 tonnes au moins. En 2013, la production malgache de vanille est d'environ 950 tonnes, bien en deçà des prévisions. Provoquée par la faiblesse du prix d'achat aux producteurs, la baisse de la production malgache a conduit à une flambée des prix.

Le kilo de vanille s'achète 5 euros au début de la campagne 2013 alors qu'il ne valait que 2,8 euros l'an dernier. Cette hausse continue jusqu'à atteindre 7,5 euros. Voulue par les exportateurs, cette revalorisation vise à encourager les producteurs à accroitre leurs récoltes.

Au plan international, le kilo de la vanille stagne à 20 dollars car les acheteurs ont profité de la période faste (2009 à 2012) pour constituer d'importants stocks qui leur permettent de faire aisément face à la pénurie actuelle. Très confiants, les exportateurs multiplient les négociations afin d'éviter l'effritement de leurs marges bénéficiaires.

Le prix auquel la vanille est achetée au producteur ne reflète donc pas la réalité du marché. Les exportateurs sont susceptibles de revoir à la baisse leurs offres actuelles si les acheteurs internationaux restent inflexibles.

A l'international, le kilo de vanille naturelle a atteint des prix record de l'ordre de 150 dollars américains dans les années 2000 en raison de la chute de la production mondiale. Cette situation a conduit des industriels acheteurs à explorer et à privilégier les procédés artificiels de synthèse de la vanilline.

Ces industriels ne reviendront probablement pas en arrière car cette forme de production alternative leur permet d'avoir jusqu'à 15 000 tonnes par an, tandis que la production mondiale de vanille naturelle permet d'extraire seulement 50 tonnes de vanilline par an au maximum.

Culture et préparation de la vanille de Madagascar

La vanille de Madagascar est une plante qui se présente sous forme de liane. La plante comporte une tige cylindrique ferme et semi-rigide, de feuilles vertes luisantes, de racines adventives (pour se maintenir sur un tuteur) et de racines en terre pour assurer son alimentation.

La vanille pousse bien dans un climat chaud et humide comme celui de la région de SAVA. La culture débute idéalement en octobre. Après 2 ans de croissance, le planteur procède à l'induction florale entre juillet et aout.

Celle-ci consiste généralement à pincer l'apex terminal, ou à tailler grandement les tuteur afin de provoquer un stress hydrique sur la plante. L'opération peut consister en une combinaison des deux techniques. Deux à trois mois après, apparaissent les les fleurs. La plante est mature deux ou trois mois après la floraison.

La vanille verte doit être récoltée non fendue afin d'obtenir un produit de bonne qualité. Très délicate, la préparation peut s'effectuer de façon directe. Mais la méthode qui garantit le meilleur résultat est la préparation indirecte qui s'articule en 4 étapes essentielles (échaudage, étuvage, séchage au soleil, séchage à l'ombre) et peut durer jusqu'à 8 mois. En savoir plus sur la Vanille sur Agroneo.

Poser une question

Qui êtes-vous ?
Se connecter