Voyage à MadagascarDécouvrirDécouvrir AntananarivoColline sacrée de Kaloy

Colline de Kaloy, berceau d’Andrianampoinimerina

Kaloy est sans doute la colline sacrée la plus éloignée du centre-ville d’Antananarivo. Située dans la partie nord de la capitale, elle semble s’être égarée au milieu d’un paysage au relief vallonné. Une case royale traditionnelle en bois et des tombes surmontées d’une maison mortuaire sont érigés sur le site.

A l'instar des autres palais royaux d'Antananarivo, la cité de Kaloy est entourée par une enceinte en terre rouge. Le portail donnant accès à la forteresse est constitué d'une pierre ronde qu'une dizaine d'hommes devait faire rouler sur le côté le matin et le soir.

Sur le point culminant, un « tranomasina » a été érigé. L'ancienne demeure royale est également agencée à flanc de colline. Divers objets utilisés quotidiennement par les souverains de l'époque sont exposés dans ce musée.

Un lieu d'offrandes a également été aménagé au cœur des jardins royaux. Les visiteurs et les descendants des souverains viennent y déposer de l'argent, des friandises ou des bijoux pour demander la bénédiction des ancêtres.

A une dizaine de kilomètres en amont du village royal, un immense bloc rocheux témoigne de la notoriété du roi Andrianampoinimerina.

Historique de Kaloy

Le village de Kaloy tient un rôle clé dans l'histoire de la royauté Merina. C'est en effet sur les lieux qu'Andrianampoinimerina a vu le jour. Selon les récits, Kaloy aurait aussi été le village natal du roi Ralambo. Il y aurait vu le jour au milieu du 16e siècle.

Andriambelomasina fut aussi l'un des souverains notoires de Kaloy. C'est sous son règne que l'unité de mesure du riz « vata de Kaloy » aurait été adoptée.

Poser une question

Qui êtes-vous ?
Se connecter