Voyage à MadagascarDécouvrirDécouvrir AntananarivoColline sacrée d’Ambohijoky

Visiter la colline sacrée d’Ambohijoky, ancienne demeure de la reine Rafotsirabodo

Culminant à 1519 mètres d’altitude, Ambohijoky est la plus élevée des collines sacrées d’Antananarivo. Ancien fief du prince Mavoloha, elle fut conquise par Andrianampoinimerina. Le village fut alors offert à Rafotsirabodo, une de ses épouses. En y régnant, elle acquit le droit d’ainesse en tant que femme du roi, d’où l’appellation des lieux : « colline de l’ainée ».

Ambohijoky se situe dans l'axe sud de la capitale, à une dizaine de kilomètres de l'actuel palais présidentiel. Cet ancien village royal était autrefois connu sous la dénomination d'Analamasina.

Ses frontières s'étendent entre les rivières de l'Andromba et de la Sisaony, un cours d'eau d'une importance capitale dans l'irrigation de la plaine du Betsimitatatra.

Analamasina, territoire d'un seigneur rebelle

A la fin du 17e siècle, sous le règne d'Andriamasinavalona, Ambohijoky est connue sous le nom d'Analamasina. Un seigneur rebelle dénommé « Mavoloha » y avait posé ses marques.

Pour déloger cet homme fort d'Analamasina, Andriamasinavalona suscita l'aide de la princesse Rahasala. Les guerriers de cette dernière réussirent à vaincre les hommes de Mavoloha et à libérer le village de l'emprise du rebelle.

Ambohijoky, une des dernières conquêtes d'Andrianampoinimerina

A la fin du 18e siècle, ce fut au tour d'Andrianampoinimerina de conquérir Analamasina pour étendre son royaume. Il fallut trois interventions pour que la garnison royale puisse venir à bout des guerriers qui protégeaient le village.

Pour honorer les promesses faites à Rafotsirabodo, une de ses dernières épouses, Andrianampoinimerina fit cadeau du village à cette dernière. Il lui attribua en outre le droit d'ainesse, d'où l'actuelle dénomination de cette colline sacrée.

Poser une question

Qui êtes-vous ?
Se connecter