Voyage à MadagascarDécouvrirDécouvrir AntananarivoLa colline sacrée d’Ambohidratrimo

La colline sacrée d’Ambohidratrimo

Situé à vingt minutes du centre-ville, dans la partie nord-ouest de la capitale, Ambohidratrimo est reliée à Antananarivo par une route bitumée. Tenant son appellation de l’ancien maître des lieux, la citadelle fut la seigneurie du roi Ratrimo pendant plusieurs décennies. Les aïeux du roi Andrianampoinimerina ont aussi contribué à la prospérité de la cité. Aujourd’hui, cette colline sacrée est plébiscitée pour ses vestiges historiques et pour les nombreuses animations folkloriques qui y sont organisées.

La cité royale d'Ambohidratrimo fut érigée par le roi Ratrimo vers . Situé aux confins du royaume Merina, elle partage ses frontières terrestres avec le royaume Sakalava. Mainte fois envahie par les guerriers de cette tribu du nord-ouest de la Grande Ile, elle a du aménager des structures défensives comme les ravins profonds pour e protéger.

Andriambelomasina, grand-père d'Andrianampoinimerina est à l'origine de la plupart des aménagements actuellement visibles au rova d'Ambohidratrimo. C'est sous le règne d'Andrianampoinimerina que la colline arbore le statut de colline sacrée.

Ambohidratrimo fut aussi le berceau de grands souverains Merina. C'est ici que le roi Radama I et la reine Ranavalona III ont vu le jour.

Aménagement du rova

Vulnérable par sa proximité avec le royaume Sakalava, la cité royale d'Ambohidratrimo s'est entourée de trois rangées de profonds fossés.

Une case royale en bois pourvue de soubassements en pierre a également été érigée sur le site. De grands piliers en rondins soutenaient la toiture recouverte de chaume. Un foyer occupait la partie centrale de l'habitation et les couchages étaient aménagés en hauteur. Ravagées par les caprices de la nature et les invasions, les structures en bois ont aujourd'hui disparues.

Des tombes royales coiffées d'un « tranomanara » sont aussi visibles sur les lieux. Au nombre de 7, ces tombeaux royaux constituent un lieu dénommé « Fitomiandalana ». Il s'agit d'une nécropole d'environ 110 m² qui aligne des dalles de pierres surmontées de bois et joncs.

Les pierres sacrées

De nombreuses pierres levées jalonnent la cour du palais. La plus célèbre d'entre elles est la sculpture représentant les seins d'une femme. Dénommée « Vato tsy minono », cette pierre sacrée symboliserait la fécondité.

Depuis l'époque des rois jusqu'à nos jours, les femmes souhaitant porter un enfant venaient y faire une offrande. Celles qui voulaient choisir le sexe de leur bébé y déposaient aussi de l'argent ou des friandises.

Les autres pierres levées visibles sur le site ont principalement été érigées pour les discours royaux. Le « vato fikabariana » est une sorte d'estrade sur laquelle le souverain montait pour faire leur discours.

Une des pierres sacrées agencée sur les lieux faisait office de douche aux rois.

La pierre marquée par l'empreinte du géant « Rapeto » est aussi une des attractions phares du Rova d'Ambohimanga.

Le tangena ou le breuvage de la vérité

A l'instar des autres palais royaux, Ambohimanga recourait aussi à l'usage de « tangena » pour décider du sort des criminels, voleurs ou personnes suspectes. Il s'agissait d'un breuvage au goût amer qui était conservé et macéré dans une cuve.

Les anecdotes racontent que seules les personnes innocentes pouvaient résister au tangena. En effet, pour chaque suspect, le roi imposait une dose de ce breuvage amer. Les personnes qui parvenaient à boire tout le breuvage qui leur était imposé étaient relâchées. Celles qui ne venaient pas à bout de la dose imposée étaient exécutées.

La colline d'Ambohidratrimo de nos jours

Le palais royal d'Ambohidratrimo est le point d'intérêt majeur de la colline sacrée. Néanmoins, les diverses journées à thème organisées sur le site font le bonheur des visiteurs.

La ferme équestre du Rova est également une des attractions phare du site. Les randonnées à cheval qu'elle organise sont une manière originale d'explorer la citadelle et ses environs.

La plantation de ravintsara située dans le quartier d'Imasoarivo est aussi une des excursions intéressantes dans les environs du palais. Les feuilles cueillies sur les 500 pieds de ravintsara disséminés sur le site sont dédiées à la production d'huile essentielle.

Poser une question

Qui êtes-vous ?
Se connecter