Voyage à MadagascarBiodiversitéPygargue de Madagascar

Pygargue de Madagascar

Madagascar abrite plusieurs espèces d’oiseaux parmi lesquels figure le pygargue dont le nom scientifique est Haliaeetus vociferoides. Ce rapace est endémique à la plus grande île d’Afrique. Le Pygargue vit essentiellement sur la côte ouest de Madagascar. Il niche dans les hauteurs des grands arbres ou dans les flancs des falaises à proximité des points d’eau poissonneux. On le retrouve également dans les mangroves côtières et à proximité des lacs.

Le Pygargue de Madagascar appartient à la grande famille des Accipitridés et au groupe des aigles pêcheurs. Cet oiseau dont la taille varie de 70 à 80 cm, a une envergure d'environ 2 m et un poids oscillant entre 4 et 5 kilogrammes.
Le corps du Pygargue de Madagascar est recouvert d'un plumage brun sombre.

Par contre, il a une tête teinte de blanc-gris, une queue et des pattes de couleurs blanchâtres. Il n'y a pas de différence particulière entre le mâle et la femelle. Toutefois, le petit du pygargue diffère de ses parents par une couleur différente. La population actuelle de ce prédateur est estimée à plus de 220 couples sur l'île.

Régime alimentaire

En tant que oiseau pêcheur, le Pygargue de Madagascar se nourrit principalement de poissons qu'il pêche. Exceptionnellement, il peut se contenter de charogne ou de petits rongeurs. Pour la capture de sa proie, la nature a doté le Pygargue de nombreux atouts.

Il dispose d'un bec tranchant, des pattes munies de serres très redoutables et une acuité visuelle sans pareil (capacité de percevoir sa proie à plus d'un kilomètre)

Reproduction

La « saison des amours » chez le Pygargue de Madagascar court de Mai à Octobre. La maturité sexuelle, quant à elle, est fixée à 5 ans. L'accouplement du couple est précédé d'une parade nuptiale extraordinaire. La femelle ouvre le bal en adoptant certaines postures soutenues par certains cris spécifiques.

Ensuite, le mâle s'approche de celle-ci en s'inclinant (la main qui demande est toujours basse), en battant des ailes et en émettant différents types de vocalise. La femelle qui accepte les avances qui lui sont faites baisse la tête. Dès lors, l'accouplement peut commencer.

La ponte débute six jours après l'accouplement. En règle générale, la femelle pond un seul œuf et rarement deux. La couvaison qui dure 34 à 35 jours est assurée tant par la femelle que par le mâle.

Lorsque la femelle pond deux œufs, seul l'ainé survit car les parents délaissent le second oisillon qui meurt affamé. Les Pygargue sont des parents très attentionnés. Lorsqu'il fait très chaud, ils dressent leurs ailes pour protéger leur progéniture du soleil.

Une espèce à protéger

Le Pygargue de Madagascar est une espèce rare dont le taux le taux de reproduction est également très faible, en raison de leur « politique de l'oisillon unique ». Et c'est la raison pour laquelle, l'association spécialisée dans la conservation des rapaces s'est fixé comme objectif d'assurer la survie du second oisillon de chaque couvée.

Il faut signaler que ce programme a porté ses fruits, car à Antsalova la population de Pygargue de Madagascar s'est nettement accrue.

Poser une question

Qui êtes-vous ?
Se connecter