Voyage à MadagascarBiodiversitéLe tangue ou hérisson de Madagascar

Le tangue ou hérisson de Madagascar

De son nom scientifique, Tenrec ecaudatus, le tangue est un petit mammifère appartenant à la famille des Tenrecidae. Cet insectivores est également connu sous diverses appellations. A Madagascar, il est connu sous le nom de « tandraka ». Il est également courant de l'appeler tenrec acaude ou grand tenrec. Unique espèce du genre Tenrec, le tangue est originaire de Madagascar.

L'appellation « hérisson de Madagascar » est une appellation abusive, car cet animal est en réalité fort éloigné du hérisson commun. Sa chair exquise et savoureuse a conduit les habitants des îles avoisinant la Grande Île à l'introduire sur leurs terres.

Description

Le terme « ecaudatus » signifie « sans queue »en latin. Le tangue est, en taille, l'une des plus grande espèces d'insectivores. La longueur totale de son corps (queue et tête comprises) varie entre 265 et 390 mm. La coloration de son pelage varie en fonction de son habitant. Il va du gris-brun au rouge-brun. Le pelage du tangue est plutôt lâche. Il est constitué d'une association de poils et d'épines émoussées. Les jeunes tangues sont pourvus d'une rangée d'épines blanches sur le dos.

A l'âge adultes ces épines blanches sont remplacées par une crinière de longs poils raides. Les membres antérieurs de cet animal sont plus longs que ses membres postérieurs. Le crâne arbore une forme cylindrique, tandis que le museau est allongé. Les femelles ont en général 6 paires de mamelons, mais on a pu en observer près de 29 chez certains spécimens. Il n'existe pas de dimorphisme marqué chez le tangue.

Habitat

Le tangue a l'habitude de vivre à proximité des cours d'eau dans les zones où la végétation est dense. On le retrouve également dans les plateaux du centre de l'île et dans les forêts galeries qui longent la côte. Il est cependant absent dans les contrées arides du sud-ouest. En général le tangue de Madagascar est commun dans les forêts tropicales humides, qui bordent le réseau hydrographique de l'ouest. Le tangue affectionne particulièrement les rizières.

Reproduction

Le tangue est habituellement solitaire. Durant la saison des amours, qui court d'octobre à novembre, le tangue se met en couple. A cette période il n'est pas rare de les voir trottiner nez contre nez ou nez contre oreille. Après ce rituel, le mâle lèche la femelle et l'agrippe avec ses pattes afin de s'accoupler avec elle. Les mâle ont plusieurs partenaires avec lesquelles ils s'accouplent successivement.

La gestation dure entre 56 et 64 jours. Les jeunes tangues voient le jour durant la saison humide, entre décembre et janvier. A cette période les insectes pullulent abondamment ; ce qui facilite grandement la tâche aux parents. Il est coutume de penser que le tangue a une seule portée par an, mais l'observation de très jeunes individus en mars laisse croire qu'une seconde portée est possible, en cas de décès prématuré de la première portée.

La taille de la portée est très variable. Elle comprend en général 15 petits dans les forêts humides des îles Seychelles, 15 dans la plupart des forêts tropicales humides et 20 dans les zones de savanes.

Poser une question

Qui êtes-vous ?
Se connecter