Voyage à MadagascarBiodiversitéLe râle d’Olivier, un bel oiseau sédentaire

Le râle d’Olivier, un oiseau sédentaire originaire de Madagascar

Le râle d’olivier, encore connu sous les noms de râle de Sakalava, Vorofaly et Kibedabeda, est une espèce d’oiseau endémique de l’île de Madagascar. Il appartient à la famille des Rallidae. Cet oiseau dont le nom scientifique est Amaurornis olivieri, est actuellement classé par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature comme (IUCN) comme espèce en danger. Depuis sa découverte en 1929, le râle Sakalava n’a été aperçu, qu’en de rares occasions.

Le plumage du dos de ce petit oiseau est de couleur gris-ardoise, tandis que les plumes du ventre ont une couleur châtaigne. Les yeux du râle d'Olivier sont rouge-vif. Le bec est jaune et les pattes sont rougeâtres. Les jeunes râles ont un plumage, qui les différencie des adultes. L'entièreté de leur plumage est brun fuligineux et leur bec est noir. Les râles d'Olivier adultes ont une taille de 19 cm.

Habitat

Le râle sakalava est un oiseau sédentaire, qui ne se déplace qu'en de rares occasions. Il a été observé sur trois sites très éloignés des basses terres de l'ouest de Madagascar. Cet oiseau vit principalement dans les végétations denses et marginales qu'on trouve aux abords des cours d'eau, des lacs et des marécages.

Le râle d'Olivier préfère les peuplements de hautes herbes qui surplombent les cours d'eau dans lesquels il se nourrit. Les plantes flottantes telles que le lotus et la jacinthe d'eau (Eichhornia crassipes) sont activement recherchées par le râle sakalava.

Cette espèce a été plus fréquemment observée dans les interstices des végétations denses et hautes, comme les roseaux et les joncs, qu'on trouve dans les abords des ruisseaux et des lacs limitrophes. Ces habitats sont normalement constitués d'une végétation mixte de végétaux flottants tels que les nénuphars, les fougères aquatiques, la jacinthe d'eau et les graminées. Selon les habitants, le râle Sakalava se borne aux roselières pendant la saison sèche, mais occupe un habitat plus ouvert pendant la saison des pluies.

Reproduction

Les informations recueillies auprès des populations locales supposent que le râle Olivier a, soit deux saisons reproductives, soit que sa période de reproduction est très étalée (de mars en juillet). La majorité des observations faites entre 2002 et 2006, laisse cependant penser que la période qui court de septembre à novembre est la plus probable. Le râle fait son nid dans les hautes herbes et les arbustes, qui bordent les points d'eau.

Régime alimentaire

Dans les rares occasions, où il a été observé en train de se nourrir, le râle sautillait sur les végétaux flottants et recherchait des invertébrés à la surface de l'eau et au niveau des racines de ces végétaux. Lorsqu'ils sont dérangés, les adultes cessent de s'alimenter et s'élèvent au sommet des roseaux. Les oisillons, eux, préfèrent se terrer à la base des roseaux.

État de conservation

Le râle sakalava est sur la liste rouge de l'IUCN concernant les espèces en danger. La destruction des mangroves et des habitats aquatiques est la principale menace, qui pèse sur la population de râles d'Olivier. A l'instar du grèbe de Madagascar, le râle d'Olivier a été victime de la conversion des bas-fonds en rizières.

Poser une question

Qui êtes-vous ?
Se connecter