Voyage à MadagascarBiodiversitéLe fossa, un euphoridé de Madagascar

Le fossa, un euphoridé de Madagascar

Le fossa, de son nom scientifique Cryptoprocta ferox, est une espèce de mammifère carnivore endémique de Madagascar. Ce carnivore, très proche morphologiquement du chat, appartient à la famille des Eupleridae. Classé comme vulnérable par l’IUCN, le fossa est le plus grand de tous les carnivores de la Grande Île. Le terme Cryptoprocta, qui constitue le nom scientifique de l’animal signifie « anus caché » en latin. En effet une poche anale cache l’orifice de l’anus du fossa. Le fossa est l’unique espèce du genre Cryptoprocta.

Le fossa ressemble de près à un petit couguar. Son corps est mince et ses membres sont musclés. Quant à sa queue, elle est aussi longue que le reste du corps. La tête et le torse ont une longueur totale comprise entre 70 et 80 cm, tandis que la queue mesure à elle seule 65 à 70 cm. Sa tête, qui rappelle celle de la mangouste, est prolongée par un museau large et court. Cette tête est flanquée d'oreilles arrondies et d'yeux de couleur marron. Les mâles sont en général plus grands que les femelles. Ceux-ci ont un poids compris entre 6 et 8 kg, tandis que les femelles ont un poids généralement compris entre 5 et 6 kg.

Les fossas, qui colonisent l'Est et le Nord de Madagascar ont une taille plus modeste que ceux qui pullulent à l'ouest et au Sud. Des individus pesant 20 kg ont déjà été recensés dans certaines contrées. Le fossa est doté d'un fin odorat, d'une bonne vision et d'une ouïe exceptionnelle. Cet animal est plutôt robuste et il est rare que les fossa élevés en captivités développent des pathologies. Le pelage des mâles est identique à celui des femelles. Il est rouge-brun sur le dos et jaune ocre sur le ventre.

Habitat naturel

Le fossa est à Madagascar, l'espèce carnivore ayant la plus grande distribution géographique. On retrouve des groupes composés de quelques individus dans les vestiges forestiers, mais le fossa préfère la tranquillité des grands massifs forestiers. On trouve également des fossas dans les forêts dégradées, mais en petit nombre.

Les fossas pullulent dans toutes les formations végétales de la Grande Île, y compris les forêts décidues de l'ouest, les forêts tropicales humides de l'est et les forêts d'épineux du sud. Cependant, on les rencontre plus fréquemment dans les forêts humides que dans les zones arides. Le fossa est, cependant, absent du plateau central de l'île. Ces félins occupent des habitats dont l'altitude varie entre 810 et 1.625 m.

Comportement

Le fossa est actif aussi bien le jour que la nuit. Le fossa change de lieu de repos chaque jour. En dehors des femelles qui allaient leurs petits, le fossa est un animal solitaire. Quelques rares fois, plusieurs individus peuvent s'associer pour traquer une grosse proie.

Le régime alimentaire du fossa est principalement composé de lémurien. Il peut être à l'occasion complété par des rongeurs, des oiseaux et des insectivores. De rares fois le fossa peut consommer des invertébrés comme des crabes et des insectes. Les fossa communiquent à travers des cris, des signaux visuels et des odeurs. Le cri du fossa est composé d'une série de ronronnements, de cris de menace et de cris de peur.

La saison des amours court de septembre à octobre. Les fossas s'accouplent en hauteur sur des branches d'arbres. Ce sont les femelles, qui choisissent leurs partenaires et les mâles usent de toute leur créativité pour s'attirer leurs faveurs. La portée, qui peut compter jusqu'à 6 petits, voit le jour après une période de gestation de 90 jours. La femelle les cache dans une tanière située dans le creux d'un rocheux ou dans un tronc d'arbre.

Poser une question

Qui êtes-vous ?
Se connecter