Voyage à MadagascarÀ VisiterPalais de la Reine

Le Rova de Manjakamiadana, ou le Palais de La Reine

Construit au 17e siècle sous les ordres du roi Andrianampoinimerina, le Rova ou Palais de la Reine porte la signature de l'architecte Jean Laborde. Si les installations d'origine étaient en bois précieux, la construction en dur actuelle est surtout inspirée de l'architecture italienne. Occupant une fonction politique de premier ordre entre le 17e et la fin du 19e siècle, le Rova fit office de résidence principale des rois et reines de l'Imerina. À l'époque, le site abritait aussi la garnison royale. Après la colonisation, la cité royale perd sa fonction de haut lieu politique. Incendiée en novembre 1995, elle fait aujourd'hui l'objet d'une importante réhabilitation.

Les fondations du Rova ont été posées sous le règne du roi Andrianjaka, entre 1610 et 1630. Il s'agissait alors d'une structure en bois précieux entourée d'une palissade de rondins.

Les héritiers qui se sont succédé au trône, notamment Andrianampoinimerina et Radama 1er, apportèrent certaines modifications aux structures existantes. Néanmoins, c'est en 1839, sous le règne de Ranavalona 1re, que l'architecte Jean Laborde fit aménager les premières installations en pierre.

En 1945, la façade en pierre fut réhabilitée par l'architecte James Cameron. Un splendide portail en arc de triomphe coiffé d'un aigle noir fut en outre érigé.

Un haut lieu politique

Pendant plus de deux siècles, le Rova a été le lieu de résidence des souverains des hauts-plateaux. C'est également sur le site que la garnison royale avait élu refuge.

Du roi Andrianjaka - 1610 à 1630 - à la reine Ranavalona III - 1883 à 1895 - plusieurs dynasties se sont succédées. Profitant d'un emplacement stratégique, car situé à plus de 1460 mètres d'altitude, le Rova pouvait difficilement être assailli par les envahisseurs.

Pendant la colonisation, suite à l'abolition de la monarchie, les dirigeants français délaissèrent le Palais de la Reine au profit de l'ancienne Ambassade de France. Après l'acquisition de l'Indépendance, la cité royale devint le plus important musée de l'île.

Présentation du site

Le Rova de Manjakamiadana compte un bâtiment principal inspiré de l'architecture européenne. Agencé autour d'un vaste hall, ce palais principal se déploie sur trois niveaux.

À certains endroits, le décor de style italien fait place à l'agencement d'objets traditionnels malgaches respectant les divisions astrologiques.

Outre le bâtiment principal, Le Rova abrite aussi quatre petits palais en bois, un temple royal et neuf tombeaux royaux.

Les différents aménagements du Rova

La cité royale de Manjakamiadana compte quatre palais mineurs qui sont respectivement le Tranovola, une structure en bois qui a fait office de résidence principale de Radama 1er en 1819. Radama II a également passé la majeure partie de sa vie sur les lieux.

Besakana a quant à lui accueilli le roi Andrianjaka.

Également en bois, le palais de Mahitsielafanjaka fut la demeure d'Andrianampoinimerina.

En forme de croix grecque, Manampisoa est reconnaissable par ses fenêtres à guillotine.

Les sept tombeaux royaux ou « Fitomiandalana » sont une curiosité touristique à part entière. Les reliques des sept premiers rois malgaches – à partir d'Andrianjaka – y sont précieusement conservées.

Novembre 1995 : la tragédie

Dans la soirée du 6 novembre 1996, le Rova fut sous l'emprise des flammes. L'incendie ravagea la plupart des structures en bois de la cité royale. En l'espace de quelques minutes, le principal joyau du patrimoine culturel malgache fut dévasté.

Depuis ce jour tragique, d'importants travaux de réhabilitation ont été entrepris. Dès 1997, les tombes royales installées à proximité du temple ont pu être restaurées. La façade détruite et noircie par les flammes a été réhabilitée en 2009.

En 2011, les travaux de réaménagement de l'intérieur du palais ont été entamés. Cela fait maintenant 17 ans que les travaux de réhabilitation ont été commencés mais à ce jour, ces derniers restent inachevés.

Comment accéder au Palais de la Reine

Bien qu'étant implanté sur le promontoire de la colline d'Analamanga, le Palais de la Reine est facilement accessible à une demi-heure de marche et dix minutes de route du centre-ville. Deux axes principaux – route pavée de Faravohitra et route bitumée d'Ambatonakanga – desservent le site.

Les plus téméraires peuvent aussi emprunter l'escalier de pierre de Mahamasina pour atteindre le quartier d'Andohalo avant de rallier le Rova.

Avant de parvenir à la cité royale, l'on a le privilège de passer devant l'un des plus fascinants sites historique de la capitale : le Palais d'Andafiavaratra, une ancienne résidence du Premier Ministre Rainilaiarivony.

Poser une question

Qui êtes-vous ?
Se connecter