Voyage à MadagascarÀ VisiterMontagne d'Ambre

Parc de la Montagne d’Ambre à Madagascar

Le parc national de la Montagne d’Ambre fut créé en 1958, quand le gouvernement colonial français a reconnu la nature unique de ce massif volcanique et de sa forêt. Le nom de la Montagne d'Ambre ne vient pas de gisements d'ambre précieuse, mais de la résine de couleur ambrée coulant de certains de ses arbres et utilisée par les locaux à des fins médicinales.

Le parc de la montagne d'Ambre se situe à 35 km au Sud Ouest, soit 45 minutes en voiture, de Diego Suarez. La Montagne d'Ambre repose en totalité sur un substrat d'origine volcanique remontant à l'âge quaternaire. On y distingue deux formes de relief, tourmenté à l'Ouest et peu accidenté à l'Est.

La Montagne d'Ambre est constituée d'un magnifique échantillon de forêt humide de Hautes Terres ou de forêt de montagne. Elle jouit d'un microclimat qui lui est propre, avec une pluviométrie égale à celle de la région Est. Il s'agit ici du premier parc national institué à Madagascar sur une superficie de 18 200 ha, répartis sur un massif volcanique, à une altitude variant de 850 à 1475 m.

Découvrir le Parc national de la montagne d'Ambre

Sur la montagne d'Ambre on peut admirer une belle forêt tropicale humide, de type pluvial, des cascades, dont l'une tombe d'une hauteur de 80 m, de nombreux lacs de cratères, parmi lesquels figure le lac Mahasarika, la source qui alimente la ville d'Antsiranana en eau. Il est indispensable de se rendre à son sommet avec une vue grandiose de la pointe Nord de l'Île entre le canal de Mozambique à gauche et l'Océan Indien à droite.

En saison sèche, il est possible d'arriver en voiture jusqu'à la principale aire de pique-nique, ce qui constitue á Madagascar une occasion unique pour les visiteurs du troisième âge ou souffrant d'un handicap physique de voir la forêt vierge et ses habitants.

En théorie, le parc dispose de 30 km de pistes mais beaucoup d'entre elles sont couvertes de végétations, même si on les débroussaille et si on les rebaptise petit à petit. Les meilleures pistes, qui sont en même temps les plus utilisées conduisent au Petit Lac, au jardin botanique et à deux chutes d'eau, la Grande cascade d'Antomboka et la petite Cascade sacrée. Il existe également un sentier touristique aboutissant à une autre chute d'eau admirable.

Nombreuses chutes d'eau et cascades

Trois chutes d'eau constituent les points focaux pour les visiteurs d'un jour. Si vous ne disposez que d'un temps limité et si vous souhaitez observer la faune plutôt que de faire une longue marche, vous pouvez aller à la Cascade sacrée. Elle se situe à près de 100 m sur la piste après la zone de pique-nique (Station des Roussettes), et en vous y rendant, vous devriez pouvoir voir un grand nombre de lémuriens, d'orchidées et d'oiseaux dont le râle à gorge blanche et le martin pêcheur couleur malachite. La Cascade sacrée est une grotte idyllique encadrée par les fougères, avec des cascades se déversant dans un bassin. En saison chaude, une colonie de petites chauves souris gazouille dans le surplomb situé à droite du bassin.

La Cascade Antakarana est un lieu extrêmement photogénique et favorable pour voir la grive forestière des rochers ainsi que bon nombre d'autres oiseaux. La Cascade d'Antomboka est reliée par un sentier comportant des portions en montées et en descentes, avec une descente abrupte sur la cascade. Nous y trouvons de bonnes occasions d'observer des oiseaux, de voir de belles fougères arborescentes et des chances de voir des lémuriens, surtout si nous avons pris soin d'apporter des bananes dans notre panier à pique-nique.

En marchant pendant toute une journée après la Station des roussettes, on arrivera à un lac de cratère nommé « Lac maudit » et une heure plus tard au Lac Grand. Au-delà de ce point, on arrive au sommet du parc, la Montagne d'Ambre proprement dite à 1475 m. Sauf pour les gens en bonne forme et les grands marcheurs rapides, il vaut mieux dresser un camp au Lac grand et faire le parcours en deux jours. Cela vous permettra d'attendre que les conditions météorologiques soient favorables et permettent d'avoir une vue spectaculaire.

Faune et flore de la montagne d'Ambre

Véritable paradis botanique, la végétation très luxuriante se compose de plantes médicinales, d' arbres géants tels que le « ramy ou canarium madagascariensis », d'arbres du voyageur , des rotra dont les fruits servent de nourriture aux lémuriens, des orchidées, des lianes étrangleuses, des palmiers et des pandanus. La faune est caractéristique du peuplement propre aux forêts humides de Madagascar et espèces limitées au Nord.

Le Parc de la Montagne d'Ambre est très intéressant, tant en raison de ses plantes que de ses animaux. Tous les visiteurs sont impressionnés par les fougères arborescentes et les fougères épiphytes en nids d'oiseau poussant sur les arbres. Le pandanus est également commun, et on peut trouver la cigale endémique de Madagascar. A ce spectacle viennent s'ajouter d'énormes figuiers banyans.

Les visiteurs veulent pour la plupart voir des lémuriens et comme les deux espèces diurnes deviennent plus familières, l'observation se trouve facilitée. On rencontre surtout le plus petit lémurien du monde, le Microcèbe roux qui ne pèse que 50 grammes. on verra aussi d'autres lémuriens comme le lémur couronné, et le lémur de Sanfor. De temps à autre, on peut voir d'autres mammifères comme la mangouste à queue annelée, et avec beaucoup de chance, le Fossa.

Citons un autre mammifère carnivore : le Galidie Elegante qui n'existe qu'à Madagascar au cœur de la Montagne d'Ambre, petit animal carnivore de la famille des Viverridés, se faufilant dans les herbes avec une vitesse extraordinaire.

Prenez le temps d'observer attentivement le sol forestier car c'est là qu'il est possible de voir le caméléon Brookesia camouflé dans les feuilles, à peine long de 2 cm, des mille-pattes roulés en une boule parfaite, des grenouilles, des papillons et toute une armée d'êtres vivants. A hauteur de regard, il est possible de voir des caméléons, mais le chemin vers Diego est un territoire de chasse plus propice pour découvrir ces reptiles.

Les oiseaux exceptionnels de la montagne d'Ambre

Même les personnes qui ne sont pas passionnées d'ornithologie seront fascinées par les innombrables espèces d'oiseaux que l'on peut rencontrer en ces lieux :

l'ibis huppé de Madagascar toujours prêt à se faire remarquer de tous, tout comme le gobe-mouches de paradis avec les longues plumes rectrices de sa queue.

La grive forestière des rochers est peu farouche, et se rencontre partout, tandis que la pie robin blanche et noire se voit partout.

Le coup de chance vient cependant d'un des plus beaux oiseaux de Madagascar, le fouisseur semblable au pitta.

Citons parmi les 75 espèces d'oiseaux recensés dans le parc : le petit martin pêcheur huppé, le Pycargue le plus grand rapace de l' île, héron, faucon, perroquet, hibou, pigeon sauvage, épervier, ainsi que 36 espèces de papillons, 34 espèces d'amphibiens, 3 espèces de chauves souris dont la Roussette qui a donné le nom de la « station des Roussettes ».

Poser une question

Qui êtes-vous ?
Se connecter

MADAGASCAR - La Montagne d'Ambre et les Tsingy Rouges

 
Papillon
 
Forêt de la Montagne d’Ambre